ÉQUIPE SCOUP 
Sexualité et Couple

Sophie Bergeron  Ph.D

Nouvelles SCOUP

Saviez-vous que les couples qui consultent en thérapie conjugale rapportent plus de difficultés sexuelles que les couples de la population générale?

Il est maintenant reconnu que le bien-être sexuel est lié à la satisfaction conjugale et à la qualité de vie. C’est pourquoi les difficultés sur le plan sexuel constituent souvent une raison pour consulter en thérapie conjugale. Toutefois, bien que la sexualité soit intimement liée à la satisfaction conjugale, on en connaît encore très peu sur le bien-être sexuel des couples qui consultent en thérapie. Une recherche menée dans le laboratoire de Katherine Péloquin a brossé un portrait du bien-être sexuel de ces couples. Plus spécifiquement, cette recherche a examiné les problèmes sexuels qu’ils vivent et leur satisfaction sexuelle, en plus d’examiner la contribution de l’ajustement dyadique et des problèmes sexuels pour mieux comprendre la satisfaction sexuelle de chaque partenaire. Pour ce faire, 298 couples de sexes/genres mixtes suivis en thérapie conjugale ont complété des questionnaires portant sur l’ajustement dyadique, la satisfaction sexuelle et le fonctionnement sexuel (désir, excitation, capacité d’érection/lubrification, orgasme et satisfaction).

Qu’avons-nous trouvé?

Nous avons trouvé que chez 30% des couples, au moins un des deux partenaires rapportait un problème sexuel cliniquement significatif, ce qui est bien au-delà de ce que l’on retrouve dans la population générale. Les problèmes de désir sexuel étaient les problèmes rencontrés le plus souvent par les hommes (26%) et les femmes (54%). Ces couples rapportaient aussi un niveau de satisfaction sexuelle plus faible que les couples de la population générale. Enfin, les femmes rapportaient plus de problèmes sexuels et une satisfaction sexuelle plus faible que leur partenaire.

Nos résultats montrent aussi que l’ajustement dyadique et les problèmes sexuels sont associés à la satisfaction sexuelle. Plus spécifiquement, un problème sexuel chez l’un des partenaires est associé à une satisfaction sexuelle plus faible chez les deux partenaires. Un ajustement dyadique plus faible chez un partenaire, quant à lui, était associé à la satisfaction sexuelle de cet individu, mais pas à celle de son partenaire. Enfin, nous avons trouvé que les deux partenaires rapportent une satisfaction sexuelle plus élevée lorsqu'ils rapportent tous les deux un problème sexuel ou lorsqu'aucun des deux n'en rapportent. Par contre, ils sont tous les deux plus insatisfaits sexuellement lorsqu’il y a un écart dans le fonctionnement sexuel des deux partenaires. Dans l’ensemble, ces résultats soulignent l’importance pour les thérapeutes conjugaux d’évaluer et de traiter directement les difficultés liées au bien-être sexuel puisque celles-ci s’avèrent fréquentes et n’apparaissent pas découler uniquement de l’insatisfaction conjugale.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter l’article complet:

Péloquin, K., Byers, E. S., Callaci, M., & Tremblay, N. (2019). Sexual portrait of couples seeking relationship therapy. Journal of Marital and Family Therapy, 45(1), 120-133. https://doi.org/10.1111/jmft.12328

Bannière de logos

 

 

Admin